Vide Galactique! Ne cliquez pas ici.

Latest

Disparition des cabines téléphoniques ?

Les cabines téléphoniques n’ont plus la cote et deviendraient presque un boulet pour France Télécom, chargé de leur gestion et de leur exploitation.

L’opérateur historique a décidé de sous-traiter la maintenance technique des appareils (réparation, remplacement) à une société extérieure. Le dispositif pourrait être mis en place dès la rentrée prochaine dans certaines régions.

Le nettoyage, la pose et la dépose des cabines téléphoniques sont déjà assurés par des sous-traitants depuis plusieurs années.

Détrônées par le téléphone portable, la téléphonie sur voie publique est en perte de vitesse. Sur les 290 000 cabines françaises de 1996, il n’en reste plus que 153 000 actuellement. Et l’utilisation de chaque appareil est elle aussi en baisse. Rien d’étonnant lorsqu’on sait qu’environ 80% des Français sont équipés d’un téléphone mobile.

Chez France Télécom, on explique :

« L’activité est en forte décroissance depuis plusieurs années. Elle n’est donc pas spécialement prometteuse. Nous préférons nous concentrer sur des activités d’avantage tournées vers l’avenir. »

La semaine dernière, France Télécom a été reconduit après un appel d’offres pour assurer le service universel des télécommunications. Il prévoit que chaque ville de plus de 1000 habitants possède une cabine téléphonique sur son territoire, et une de plus pour chaque tranche de 1 500 habitants supplémentaires.

Le service universel des télécommunications oblige aussi à fournir un service téléphonique fixe à un coût raisonnable et à maintenir en état de marche le parc de cabines téléphoniques. Pour France Télécom, cette responsabilité n’est pas contradictoire avec l’externalisation de la maintenance technique :

« Bien au contraire, cela va nous permettre de conserver notre qualité de service. Pour la maintenir à niveau, nous avons besoin de la compléter par des ressources externes. »

320 techniciens s’occupent aujourd’hui de la maintenance technique des appareils de téléphonie sur la voie publique. La majorité vont se reconvertir en interne, explique-t-on au service communication de France Télécom :

« Certains techniciens sont assez âgés, ils vont donc partir à la retraite. Pour les autres, nous allons proposer des postes plus proches des clients ou qui offrent plus d’avenir. Réparer des cabines c’est bien, mais cela n’ouvre pas beaucoup de perspectives.

Les techniciens vont donc occuper des postes plus valorisants. D’ailleurs, ce sont eux qui le demandent. »

France Télécom continuera toutefois de piloter les interventions de maintenance des cabines.

Nombre de cabines téléphoniques officielles en france

Bonjour à tous.

Je continue mes recherches de cabines publiques postées ici et là.

Il en existe énormément et j’ai besoin de votre aide pour les compter toutes.

Je compte sur vous pour laisser un commentaire avec les coordonnées exacts :

Adresse postale, numéro de téléphone de la cabine, numéro identifiant (il est disponible  et repérable facilement soit à l’intérieur, soit à l’exterieur de la cabine), coordonnées GPS serait le top evidemment).

Je fais ça pour le fun et bénévolement évidemment, je me suis trouvé sans mon portable plus d’une fois et j’aurais bien aimé trouver une cabine parfois.

 

Ah oui dernier détail, les taxiphones et téléboutiques, ça compte pas car trop volatile (ça s’en ouvre et se ferme tous les jours de ces sociétés donc pas assez stable).

A vos claviers

Cabines téléphoniques de France Télécom

Vu sur Wikipedia :

Malgré une baisse de leur fréquentation due à l’émergence de la téléphonie mobile, elles continuent d’être utilisées, notamment par des personnes insuffisamment équipées ou soucieuses de préserver son anonymat, ou encore parce que les tarifs peuvent y être plus économiques vers certaines destinations.

En France, bien que l’exploitation des cabines téléphoniques soit ouverte à la concurrence, c’est l’opérateur historique France Télécom qui gère l’essentiel du parc (152 000 cabines). Il retire progressivement les cabines qu’il ne considère plus comme rentables, c’est-à-dire dont la durée d’utilisation est inférieure au seuil de cinq minutes par jour. 60% des cabines ont disparu depuis 1997. Entre fin 2007 et 2008, la durée des communications a baissé de moitié.

Toutefois, au nom du service universel, l’opérateur historique est tenu d’assurer un maillage minimum du territoire, même dans les zones géographiques de faible fréquentation où elles ne sont pas rentables : chaque commune doit ainsi être équipée d’au moins une cabine téléphonique, et des cabines supplémentaires doivent etre installées au delà de 1000 habitants. Les cabines française possèdent un système automatique d’alerte en cas de panne. La maintenance et le nettoyage de la cabine sont externalisés, la réparation des téléphones est assurée par un des 22 techniciens spécialisés. France Telecom semble s’acheminer vers une externalisation de cette maintenance des téléphones. Les syndicats accusent l’opérateur de délaisser ses cabines, ce qui repousserait les clients potentiels et accentuerait le phénomène de la vitre cassée. Néanmoins, la croissance de la téléphonie mobile reste néanmoins le facteur majeur de la baisse d’utilisation des publiphones. France Telecom affirme travailler sur une nouvelle version des cabines.